Solstice d’été

Voici les jours bénis, les longs jours de l’été,
Quand les cieux d’azur laissent à l’horizon éclore
Les purs rayons dorés jaillissant de l’aurore,
Et l’astre tout-puissant inonder de clarté
La nature sous sa caresse épanouie,
Quand le joyeux printemps a déjà recouvert
Les forêts et prairies d’un nouvel habit vert,
Chaque être de ce monde exulte et se réjouie.

Dans l’air vibre et résonne un concert incessant,
– Tel un hymne joyeux qui célèbre la vie
Et la lumière que l’hiver avait ravie,-
De bruits, de cris, d’appels et de mélodieux chants,
Qu’insectes et oiseaux, dans l’air suave échangent ;
Dans la verte campagne et les jardins fleuris
La création en fête s’émerveille et rit
Et les cieux voient peut-être sourire des anges.

Partout dans les vallons et les sous-bois obscurs,
Où des rais de lumière, éblouissantes flèches,
Percent les frondaisons dans l’ombre humide et fraîche,
Dans les plaines et sur les champs de blé bientôt mûrs,
Sur les monts, les rochers, sur les blondes collines,
La rivière tendant le miroir de ses eaux
A la voûte bleutée, au soleil, aux oiseaux,
Il descend des cieux purs une grâce divine.

Le soleil au zénith dans l’azur resplendit
Sa vivifiante ardeur exalte les arômes
Des fleurs que porte au loin un zéphyr qui embaume.
Ô ces journées d’été aux longs après-midi
Et ces douces soirées quand, en apothéose,
Le souverain soleil, en ultime splendeur,
Prend congé dans une féérie de couleurs
Offrant dans le lointain un spectacle grandiose !

Le solstice d’été est le moment précieux
Où s’infuse la Vie dans la nature entière
Où l’Esprit descendant œuvre dans la Matière
Pour l’accomplissement du vaste plan de Dieu.

Arnaud Jonquet juin 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.