Aux chants orthodoxes

choeur _anges

Quel est votre mystère, hymnes et chants sacrés,
Qui savez en moi-même ouvrir comme un sésame
Ce subtil et magique passage secret
Caché là quelque part tout au fond de mon âme ?

Dès vos premiers accords harmonieux elle sent
L’essor soudain d’un vent qui vient gonfler sa voile
Et la porte au sommet de son souffle puissant
Sur l’océan cosmique au milieu des étoiles.

La profonde beauté de vos chants prodigieux
La conduit en extase aux célestes altitudes ;
Ainsi qu’un ange ailé qui glisse dans les cieux
Et goûte aux fruits divins de la béatitude.

Ô sublime harmonie, magique communion
De ces timbres opposés qui s’unissent et se fondent ;
C’est la terre et le ciel en mystique fusion
Quand les voix de cristal se joignent aux voix profondes.

Ô mon âme, on dirait le duo glorieux
Du Père éternel et de la Mère divine
Quand les basses mêlent la voix grave de Dieu
Au doux chœur angélique des voix féminines.

Vos sons sont des échos de ce monde là-haut,
Des sphères éthérées toutes emplies de lumière
Où rien n’existe plus que le pur et le beau…
Vous êtes, chants bénis, une double prière.

                    Arnaud Jonquet  juin 2007

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.