Envol

         

Langage des oiseaux ou peut-être des anges
Fuyant en s’envolant les lourdeurs d’ici-bas,
La poésie permet d’une façon étrange
De vous faire sentir ce qu’elle ne dit pas.

Échappant au filet de notre intelligence,
Implacable logique appelée la raison,
Interdisant au moi des envolées immenses,
Des élans fabuleux, clos en une prison,

Elle parle à mi-voix à notre âme éternelle,
La tirant doucement de sa longue torpeur,
L’élève vers les cieux d’une vigoureuse aile
Jusqu’aux champs d’harmonie, de gloire et de splendeur.

Son langage magique en nous-mêmes réveille
Dans notre subconscience où ils étaient enfouis,
Des trésors oubliés : richesses et merveilles
Qui surgissent soudain à nos yeux éblouis.

Glissant au-dessus de l’obscur fond des abîmes,
Notre âme libérée plane à travers les cieux,
S’approche des sommets purifiés et sublimes
Toujours illuminés par le soleil radieux,

Dilatée par l’amour absolu, elle embrasse
L’immensité et à la Création s’unit
A travers les éons, l’éternité, l’espace
Pour se fondre en Dieu dans l’univers infini.

Arnaud Jonquet février 2019

One thought on “Envol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.