L’amour, le vrai, est inconnu.

En réponse au poème de Louis Aragon
« Il n’y a pas d’amour heureux » (cf. ci-dessous)

 

L’amour dont tu parlais avec mélancolie
Fragile sentiment, ambigu, incertain,
Souvent heureux le soir, malheureux le matin,
Semble être frappé par un injuste destin…
Mais qu’est-ce que les hommes ont compris de la vie ?
L’amour, le vrai, est inconnu.

Quand l’amour n’est qu’humain il demeure éphémère,
Il s’altère et vieillit tout comme notre corps
De même voué à l’inévitable mort
Et, poussière, il connaît toujours le même sort
Lorsqu’il ne monte pas plus haut vers la lumière.
L’amour, le vrai, est inconnu.

Ce sentiment revêt plus de mille nuances
Allant de ces béguins qui ne durent qu’un jour
Jusqu’à ce don de soi que l’on fait sans retour;
Le sacrifice seul peut consacrer l’amour,
Le muant en source qui coule d’abondance.
L’amour, le vrai, est inconnu.

Cette source jaillit tout au fond de soi-même
Tel un flot transcendant, un torrent impérieux,
Résurgence d’un monde inconnu, mystérieux,
Venant de l’univers et retournant aux cieux
Déposant en ton cœur un sentiment suprême.
L’amour, le vrai, est inconnu.

Ce sentiment divin n’est pas une chimère
Il vit en toi, en moi, dans un endroit secret
Brûlant comme une flamme en un lieu ignoré :
Notre âme vibrante, notre part de sacré,
Qui parle à notre cœur ainsi qu’une prière,
L’amour, le vrai, est inconnu.

Il est tellement fort que parfois il inonde
Mon cœur de gratitude et mes yeux de doux pleurs,
D’ émotion et de joie, ce sentiment vainqueur
Même étant seul m’apporte un intense bonheur.
C’est cet amour puissant qui fait tourner les mondes.
L’amour, le vrai, est inconnu.

Cette force de vie éternelle dépasse
Les amours des humains inconstants, limités
Et peut, dans l’univers vaste et illimité,
Emplir nos âmes de la vraie félicité
Dans l’harmonie sacrée des infinis espaces.
L’amour, le vrai, est absolu.

                                       Arnaud Jonquet mai 2020

 

Rien n’est jamais acquis à l’homme Ni sa force
Ni sa faiblesse ni son cœur Et quand il croit
Ouvrir ses bras son ombre est celle d’une croix
Et quand il croit serrer son bonheur il le broie
Sa vie est un étrange et douloureux divorce
Il n’y a pas d’amour heureux

Sa vie Elle ressemble à ces soldats sans armes
Qu’on avait habillés pour un autre destin
À quoi peut leur servir de se lever matin
Eux qu’on retrouve au soir désœuvrés incertains
Dites ces mots Ma vie Et retenez vos larmes
Il n’y a pas d’amour heureux

Mon bel amour mon cher amour ma déchirure
Je te porte dans moi comme un oiseau blessé
Et ceux-là sans savoir nous regardent passer
Répétant après moi les mots que j’ai tressés
Et qui pour tes grands yeux tout aussitôt moururent
Il n’y a pas d’amour heureux

Le temps d’apprendre à vivre il est déjà trop tard
Que pleurent dans la nuit nos cœurs à l’unisson
Ce qu’il faut de malheur pour la moindre chanson
Ce qu’il faut de regrets pour payer un frisson
Ce qu’il faut de sanglots pour un air de guitare
Il n’y a pas d’amour heureux.

Il n’y a pas d’amour qui ne soit à douleur
Il n’y a pas d’amour dont on ne soit meurtri
Il n’y a pas d’amour dont on ne soit flétri
Et pas plus que de toi l’amour de la patrie
Il n’y a pas d’amour qui ne vive de pleurs
Il n’y a pas d’amour heureux
Mais c’est notre amour à tous les deux

                                           Louis Aragon.

3 thoughts on “L’amour, le vrai, est inconnu.

  1. J’adore ce poème, il élève l’âme, c’est vraiment très beau.
    Merci Arnaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.