Le postulat de Marx

Avec l’Idée d’Hégel en totale rupture,
Un dénommé Karl Marx, philosophe allemand,
Postulait que l’infrastructure strictement
Détermine toujours toute superstructure.
C’est aller un peu vite et malgré le respect
Du à ce philosophe à la barbe fleurie,
Il faut s’inscrire en faux contre sa théorie
Qui ne résiste pas à l’examen des faits.
Observez donc plutôt, de façon ordinaire
Sans télescope ou autre savant appareil,
La puissante énergie qui jaillit du soleil
En impondérables et purs rayons de lumière :
Subtils photons fusant en transparents faisceaux
Qui chauffent chaque jour les airs de la planète
Donnant naissance aux vents, aux orages, aux tempêtes,
Et sur le monde ayant des effets colossaux !
Et les vagues à leur tour par les vents déchaînées
Se jetant sur les côtes à l’assaut des rochers
Et des terres que l’eau parvient à arracher
Au point que les rives se voient redessinées !
Le feu, l’air, l’eau, la terre agissant sans arrêt
L’un sur l’autre en cascade, en une vaste chaîne,
Produisent chaque jour tous ces grands phénomènes ;
C’est donc le subtil qui détermine l’épais
Et non le contraire, Monsieur le philosophe;
Votre but politique aura dans sa passion
Par trop influencé toutes vos conclusions
Plongeant tant de pays dans une catastrophe !
L’éternelle nature en son fonctionnement
Immuable jamais ne peut être fléchie ;
Elle obéit donc à la loi de Hiérarchie
Imposant cet ordre pour les quatre éléments.
N’aviez-vous donc jamais observé la planète ?
N’aviez-vous donc pas vu, penché sur vos travaux,
Que l’élément subtil est celui qui prévaut ?
Il suffisait pourtant de relever la tête :
La loi de hiérarchie est dans tout l’univers
Et, votre postulat, s’il s’appliquait à l’homme,
Aurait pour conséquence bien fâcheuse en somme
De nous faire vivre tout à fait à l’envers.
Si l’esprit dépendait ainsi de la matière
Et le spirituel autant du matériel,
Le monde résultant serait bien irréel
Et d’un fonctionnement exactement contraire
A l’ordre naturel qui règne sous nos yeux :
Si le système osseux commande au musculaire,
Si les muscles et tendons de la même manière
Commandent à leur tour au système nerveux,
C’est le système osseux qui dirige la tête ?!
Tout votre système, grand penseur d’outre-Rhin,
Fut basé sur l’erreur, Monsieur Marx, c’est certain,
Vous qu’autrefois d’aucuns prirent pour un prophète !

Essayistes et penseurs, faites bien attention
A vos écrits parfois très lourds de conséquences ;
Ils peuvent entraîner des désastres immenses !
Vous devez vérifier toutes vos conclusions
Et ne rien affirmer avec désinvolture
Qui ne soit en accord avec ce que l’on voit,
Avec tout l’univers, ses règles et ses lois
Et la sagesse de la divine nature.

Arnaud Jonquet juillet 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.