Montons sur la montagne !

Venez, dès le matin, gravissons la montagne !
Arrachons-nous à la tiédeur de la maison ;
Alors qu’une lueur au levant pointe et gagne
La chaîne des monts que surligne l’horizon.

Miracle de l’aube diaphane qui dévoile
La palette pastel d’une immense clarté
Gommant le firmament et les quelques étoiles
Qui scintillent encor aux cieux illimités.

L’air très frais et le corps engourdi sur la pente
Rendent quelque peu lourds nos pas sur le chemin
Mais au fond de nos cœurs une douce voix chante
Car la nuit se termine et c’est déjà demain !

Et lorsque parvenus à l’endroit qui domine,
Vigilants, préparés pour le deuxième éveil,
Nous méditons un temps en haut de la colline
Avant de contempler le lever du soleil.

Que dis-je contempler ? S’unir de tout son être,
Communier à l’amour de ces rayons puissants,
Changer de dimension, ressusciter, renaître,
Se fondre en l’aura de l’astre resplendissant !

Il y a maintenant, se levant sur le monde,
Un autre grand soleil pour cette humanité :
Une Nouvelle Vie, magnifique et profonde,
Bâtie sur la Sagesse, l’Amour, la Vérité !

Tous les hommes qui vivent trop bas sur la terre,
Le verront-ils un jour, ou peut-être jamais ?
Mais ceux qui, les premiers, seront dans la lumière
Sont les hommes qui sont montés vers les sommets.

Arnaud Jonquet novembre 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.