Si tu savais le don de Dieu

(Jean, 4, 10)

Tu ne sais d’où tu viens, tu ne sais où tu vas,
Tel un fétu que l’eau pousse de ci de là ;
Cette vie qui paraît quelconque et arbitraire
Et dont le sens échappe à ton front soucieux
Pourrait être éclairée d’une pure lumière
Si tu savais le don de Dieu.

Admirant les étoiles dans le ciel d’été,
Tu aspires parfois à cette Vérité…
Un sens à cette vie, logique et raisonnable,
Pourrait soudainement apparaître à tes yeux
Qui guiderait tes pas vers un but admirable
Si tu savais le don de Dieu.

Telle la boussole qui pointe vers le nord,
Le voilier que le vent pousse vers le bon port,
Tu ne serais jamais envahi par le doute
Et écarterais le voile mystérieux
Qui te bande les yeux et obscurcit ta route
Si tu savais le don de Dieu.

Rien n’arrive par hasard, sois-en bien conscient.
L’avenir ne serait plus jamais angoissant,
Tes peurs s’envoleraient en un simple coup d’aile
Comme l’oiseau craintif s’évanouit dans les cieux ;
Confiant, tu marcherais vers une vie nouvelle
Si tu savais le don de Dieu.

Beaucoup de faits cachés te seraient découverts
A travers notre monde et même l’univers ;
De la grande épopée des âmes immortelles
Tu verrais l’avenir immense et glorieux
Et la félicité de la vie éternelle
Si tu savais le don de Dieu.

Ton âme s’ouvrira à l’illumination,
Son allégresse ira jusqu’à l’exaltation !
Plein d’amour en marchant dans la nouvelle voie
Qui mène là-bas aux lendemains prodigieux,
Ton cœur vivra dans la perpétuelle joie
Quand tu sauras le don de Dieu !

Arnaud Jonquet juillet 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.