Les Bébés

Quelle joie quand l’enfant nous apparaît sur terre
Dans la limpide aura d’un angelot gracieux,
Laissant apercevoir au fond de ses grands yeux
Ces rayons tout emplis d’une pure lumière !

Il en vient au monde depuis des millénaires
Mais chaque apparition de ces anges radieux
Est un évènement profond et mystérieux
Et, bien qu’habituel, vraiment extraordinaire !

Oui, c’est un miracle ce bébé qu’on admire !
Et quelle énigme aussi, ce bambin qui sourit !
D’où nous vient donc cette âme et nous vient cet esprit,
Dont la pureté et la fraîcheur nous attire ?

D’où nous vient cet être dont la joie nous inspire,
De quel éden lointain qui, en lui, resplendit,
De quel surnaturel et heureux paradis,
De quels cieux inconnus auxquels notre âme aspire ?

Ils sont encor baignés du sublime royaume.
On hume avec ivresse et jusqu’à s’en griser
Leur mignon petit corps plein de nids à baisers
Ainsi qu’un frais bouquet de roses qui embaume.

Auprès de ces charmants bébés qui nous fascinent,
Nous aimons demeurer afin d’être nourris
Par les trésors qu’émanent ces petits chéris
D’amour et de bonheur et de joie enfantine.

Quel sublime archange, sur cette peau si fine,
A, quelque part aux cieux où ils se sont croisés,
D’une céleste main tendrement déposé
Sur tous ces chérubins une empreinte divine ?

             Mai 2021

One thought on “Les Bébés

  1. Merci!
    Oui, ils émanent Joie et Pureté quand nous savons y être réceptif !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.