Le jardin des Muses

apollo_and_the_muses 2

Veuille entrer, cher lecteur, dans le jardin des Muses
Sur les flancs du Parnasse ou bien de l’Hélicon,
C’est là qu’elles chantent, dansent, créent, ou s’amusent,
Ronde d’inspiration entourant Apollon.
Voici donc Euterpe « la toute réjouissante »
Qui souffle dans sa flute ou bien dans son hautbois,
Et la belle Thalie dite « la florissante »,
Calliope, la muse à la si belle voix,
Grande inspiratrice des auteurs et poètes,
Tenant entre les mains le livre et le stylet.
Polymnie, couronnée de perles sur la tête,
Terpsichore, danseuse menant le ballet,
Et l’aimable Erato faisant sonner sa lyre,
De myrte et de roses le front auréolé,
Chante pour les poètes et toujours les inspire
Accompagnée d’Eros, dieu de l’amour ailé.
Tragique Melpomène appelée la chanteuse,
Puis Clio célébrant l’histoire et les dieux,
Et enfin, des étoiles toujours amoureuse,
La céleste Uranie levant la tête aux cieux.
Voilà donc la mission des neufs muses sublimes,
Filles de Mnémosyne et de Zeus olympien :
Qu’elles inspirent aux mortels les arts qui expriment
Le vrai, le pur, le fin, le beau, le grand, le bien.

Arnaud Jonquet  décembre 2014

One thought on “Le jardin des Muses

  1. En ce Jardin des Muses
    Apollon, doux poète,
    Jugera-t-il intruse
    Une autre silhouette ? …….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.